« Les Dames de nage » de Bernard Giraudeau

Publié le par Reveline

couv28346982.jpg253 pages, Editions Points, Publié en 2008.

Plaisir de lecture 56379743

 

Quatrième de couv'

 

Il y a eu Amélie, le premier amour, le premier corps, le premier continent. Le souvenir dérive et s'embourbe, le goût de l'inconnu demeure : les visages croisés de port en port, entre Afrique et Chili, couleurs, parfums des corps frôlés. Quand il rentre à Paris, le marin amoureux des femmes repart aussitôt, assoiffé d'aventures, vers le monde tel qu'il le rêve.

 

 

 

 

 

 

Mon Avis

 

« Les Dames de nage » de Bernard Giraudeau a pour principal point fort une écriture vraiment magnifique à la fois poétique et emphatique. Giraudeau n’écrit pas. Il peint et c’est beau.

Hélas cela contribue au fait que le style est parfois trop descriptif voire contemplatif.

 

Je n’ai pas réussi à accrocher plus que ça à cette histoire semi-autobiographique où l’on suit Marc, un caméraman, entre l’Afrique, Paris, le Chili ... à la rencontre de différentes femmes dont il nous fait un portrait sensuel et cru, qu’elle soit une âme (Amélie), l’amante, le vent ou la mère…

 

 

Quelques moments émouvants m'ont sortis de l'ennui comme cette amitié de regards entre Marc et Marguerite, la vieille dame esseulée ou lorsque le narrateur évoque sa famille et son enfance.

Mais la plus belle histoire du livre reste sans conteste celle de Marco/Marcia, le transexuel attachant amoureux d'un marin français.


Mais encore une fois je suis restée hermétique à l’histoire aussi bien écrite soit-elle. Pour être honnête j’ai même songé à ne pas la terminer. 

 

Sans vouloir faire de sexisme primaire, je pense que ce livre plaira davantage aux hommes, tant ce roman est une ode aux femmes et à leurs corps, à la sexualité masculine, aux voyages, à l’océan et aux bateaux.

 

60436649 pChallenge Petit Bac, Catégorie Sports & Loisirs, organisé chez Enna.

 

Publié dans Romans Français

Commenter cet article