Pevel, Pierre – Les enchantements d’Ambremer

Publié le par Reveline

 

51WZBT1PX1L

Pevel, Pierre - Les enchantements d'Ambremer

Plaisir de lecture la-complainte-09-copie-1

Une aventure de Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, sur rendez-vous uniquement. Un roman de Fantasy dans un Paris 1900 qui cohabite avec l’Outre-monde : entre brigades du tigre et licornes, entre mages et Belle Epoque, les débuts d’un couple d’enquêteurs tenant à la fois d’Arsène Lupin de Mata-Hari et de Gandalf le Gris. Une Fantasy “ steampunk ” qui renouvelle formidablement le genre...  


 

Mon avis

J’ai aimé ce roman même si je suis un peu déçue par le manque de magie du livre. La 4ième de couv’et l’avant-propos étaient alléchants promettant de faire « nager des sirènes dans la Seine ». Au final l’auteur ne va pas au bout de ses promesses d’enchantements. Reste une histoire sympathique et prenante (lu en un après-midi) qui débute comme un roman d’espionnage, avec des personnages attachants : Le magicien Louis Denizart Hippolyte Griffon et sa canne au pommeau magique, son intrépide ex-femme Isabel (Aurélia de son nom de fée) au caractère bien trempé (les chamailleries entre ces deux derniers sont un régal), l’irrésistible chat-ailé Azincourt au snob accent anglais …

L’ambiance du Paris 1900 est bien restituée avec ses fiacres, ses mœurs et codes culturels. L’humour, l’action et les rebondissements sont au rendez-vous.De très bonnes idées sont à retenir : L’OutreMonde et le monde des Songes auxquels on accède par des trains. Les chats qui lisent romans et journaux en dormant dessus, les multiples vies des mages, le fait que de grands hommes comme De Vinci soient en réalité des mages menant désormais leur vie dans l’anonymat, sans oublier le sort lancé par Griffon qui permet aux miroirs de restituer les images vues pendant le crime.

J’ai aimé l’OutreMonde, sa bibliothèque et ses fabuleuses créatures, la méchante et ses vilaines gargouilles, la façon dont Pierre Pevel narre son récit, son style fluide et agréable et il me tarde de lire la suite : L’élixir d’oubli.Reste à déplorer une fin trop convenue au dénouement trop rapide et facile qui semble bâclée.Malgré tout, j’ai passé un très bon moment de lecture.

  • Broché: 346 pages
  • Editeur : Le Pré aux Clercs (3 juin 2004)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2842281756
  • ISBN-13: 978-2842281755

 

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 08/05/2012 14:53


Je dois dire que même si l'histoire et l'univers sont très intéressants, je n'ai pas du tout adhéré à cette ambiance...

Olya 15/01/2011 19:08



J'ai adoré ce livre, et depuis je suis devenue totalement fan de Pierre Pevel :)


Par contre, contrairement à toi, l'enchantement a fonctionné pour moi du début à la fin ! Le seul bémol, c'est qu'effectivement la fin est un chouilla baclée, ce qui est bien dommage.