[Partenariat] « London Boulevard » de Ken Bruen

Publié le par Reveline

bruen1-181x300Editions Points (Points Roman noir)
Publié en 2011 ~ Langue : Française ~ 275 pages
Traduit par Catherine Cheval
Quatrième de couv'

Après trois ans, Mitch sort enfin de prison. Le voici au grand air, dans un magnifique appartement et, bien vite, au pub avec tout ce que Londres compte de malfrats en tout genre. Entre un whiskey écossais et un rail de coke, il y fait la connaissance de Sarah qui lui trouve un emploi inattendu : Mitch sera homme à tout faire pour une ex-diva des planches, une gloire déchue aux caprices fantasques. Le temps d’une liaison avec cette Lillian Palmer et d’une très brève accalmie, il réapprend à vivre. Mais le répit est court. Mitch voit son passé le plus noir resurgir : Briony, sa soeur chérie mais franchement cinglée, est gravement menacée…


Mon Avis 51784111 p

 

London Boulevard aurait pu se nommer Les Chroniques d’une « réinsertion » ratée... et met en scène les tribulations de Mitchell, un looser magnifique et décontracté, grand amateur de littérature policière et de bière.


Ce personnage vraiment sympathique et proprement hilarant, est toujours fourré dans les embrouilles jusqu'au cou et ce, sans savoir comment il s’y est mis. Toujours prêt également à dégainer une bonne blague ou une pensée profonde à tout instant. S’il est assez dépourvu de sens moral, le personnage n’en possède pas moins quelques valeurs fondamentales comme l'amour fraternel ou le sens de l’amitié. Cela tombe bien du reste car Ken Bruen, en vieux briscard,  évite avec talent tout manichéisme et à l’intelligence de ne porter aucun jugement sur ses personnages. Ce ne sont pas des enfants de chœur, loin de là, mais qu’est-ce qu’ils sont savoureux ces truands ! La sœur de Mitchell, Briony, sorte d’ange déglingué, perdu au milieu des courants contraires de la vie, m’a beaucoup émue. La relation qu’elle entretient avec son grand frère Mitch est très touchante comme une lumière dans la noirceur ambiante du roman.

Les autres personnages qui gravitent autour du héros, Norton, Lilian Palmer, l’actrice oubliée et despotique, Jordan, le majordome pince-sans-rire et mystérieux… apportent tous quelque chose de précieux à l’ambiance du roman.


Le style vif et nerveux de Ken Bruen est juste irrésistible qu’il évoque le milieu interlope de Londres, le monde de la rue, ou bien encore l’univers carcéral (qu’il a connu brièvement au Brésil), il y a du Trainspotting de Danny Boyle et du Snatch, tu braques où tu meurs de Guy Ritchie dans l’encre où il trempe sa plume.

 

Ken Bruen ne se censure pas, n’expurge ni violence, ni torture, ni sexe, ni vulgarité. Tout est brut de décoffrage dans cette histoire de truands dopés à la bière, au whiskey et suant la testostérone.


L’humour est omniprésent et hyper-référencé anglo-saxon (bravo d’ailleurs aux traductrices pour les nombreuses notes de bas de page fort utiles).


Ken Bruen nous offre avec London Boulevard une  succession d’instantanés savoureux et sombres de la vie d’un ex-taulard qui tente de ne pas retourner en prison malgré ses combines et une galerie de personnages tous plus délicieux les uns que les autres. 

Il n’y a pas vraiment de suspens dans cette histoire, on n’attend rien qu’il ne se produise en particulier, on se laisse juste porter, les enjeux dramatiques n'étant posés que vers la fin du récit, mais qu’importe, on se régale quand même.


London Boulevard est en définitive, un roman qui vaut plus pour ses personnages et son atmosphère que pour son intrigue assez simple mais c'est avant tout un petit bijou d’humour caustique; aux dialogues mitonnés aux petits oignons de l’ironie et aux petites phrases percutantes comme des coups de poings ventraux : « - Je ne suis pas un truand. Je suis au chômage, ce qui n’est pas la même chose. ».

 

Scotchante de bout en bout et dialoguée au cordeau, cette lecture tonifiante donne un vrai coup de fouet et de frais au genre polar noir et s'offre en prime le luxe d'être une réflexion brillante sur le destin d’un homme. A consommer sans modération.

 

L'Auteur : (Source Wikipédia)

 

Ken Bruen est un écrivain irlandais de romans policiers. Il est né en 1951 à Galway. Après des études au St. Joseph’s College à Galway puis à Trinity College  Dublin où il devient docteur en métaphysique, Ken Bruen se mit à voyager beaucoup, enseignant l’anglais dans de nombreux pays d’Afrique, d’Asie du sud-est et d’Amérique du Sud. Il fit même un séjour très éprouvant en prison au Brésil.

De retour en Irlande il se fixe dans sa ville natale et écrit des romans noirs.

 

Remerciements sincères à Bibliofolie et aux  Éditions Points  pour ce  superbe partenariat.

Publié dans Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bambi_slaughter 18/07/2011 10:53



J'ai vu ça et j'ai remarqué que c'était des personnes qui ne lisaient pas souvent des romans noirs et je pense que c'est pour ça. Aussi, si on s'attends à du thriller, on est un peu déçu avec
Bruen.
Sinon, j'ai pu remarquer que sur les blogs traitant essentiellement de polar, Ken Bruen est une valeur sûre.



Reveline 18/07/2011 14:15



Oui tu as raison. C'est aussi mon hypothèse.



bambi_slaughter 15/07/2011 11:04



Je l'ai lu il y a quelques temps mais je suis entièrement d'accord avec ton avis !


 



Reveline 16/07/2011 13:57



Merci ! Les autres avis que j'ai lu sont bizarrement assez négatifs...



Anne(De poche en poche) 11/07/2011 17:27



Je n'ai rien lu de cet auteur et pourtant j'en ai entendu parler mais je ne savais pas quel titre lire pour commencer. Si celui-ci est à consommer sans modération, je vais peut-être me lancer
avec ce titre-là.



Reveline 11/07/2011 18:16



J'espère que tu aimeras c'est assez spécial