Murakami, Ryû - Miso soup

Publié le par Reveline

518K0XEAWWL. SL500 AA300Murakami, Ryû - Miso soup

Plaisir de lecture 51784277

Pages 280

Editeur Editions Philippe Picquier

Parution février 2003

Résumé

 

Kenji, un jeune Japonais de vingt ans, gagne sa vie en guidant des touristes dans le célèbre quartier louche de Kabukichô, à Tôkyô. C'est en compagnie de Frank, un client américain, qu'il parcourt durant trois nuits les lieux de plaisir de Shinjuku : trois nuits de terreur auprès d'un meurtrier inquiétant avec qui il joue au chat et à la souris. Ce roman court et percutant laisse une sorte d'amertume, un goût métallique pareil à celui du sang qui imprègne ces pages minutieuses décrivant - comme l'auteur l'avait magistralement fait dans son roman Les Bébés de la consigne automatique - l'agonie d'un monde sans âme et voué à la solitude. " La littérature, nous dit Murakami, consiste à traduire les cris et les chuchotements de ceux qui suffoquent, privés de mots... En écrivant ce roman, je me suis senti dans la position de celui qui se voit confier le soin de traiter seul les ordures. "

Dans ce roman court et percutant, Ryû Murakami dresse un tableau précis, terrible, de la réalité japonaise, d'hommes et de femmes qui se tuent au travail, de lycéennes qui se prostituent sans avoir besoin d'argent, de familles déchirées et d'universités sans pitié.

 

Mon Avis

 

En l'ouvrant, je croyais lire un thriller, et je me suis retrouvé avec le petit catalogue des horreurs et des perversions entre les mains. Certes, l'auteur dresse ici l'effrayant états des lieux du Japon moderne et montre la perte de repères fondamentaux de ses habitants dans un style froid et désincarné. Mais les problèmes de société, l'asociabilité et la solitude du monde moderne n'excusent pas tout et je n'ai vu dans ce roman racoleur que vacuité et obsolescence.

Dans une ambiance pessimiste et anxiogène, le roman vire au jeu de massacre où l'insoutenable horreur perverse du psychopathe se pare de détails glauques et racoleurs qui n'ont d'autre but que de mettre mal à l'aise et de souiller le lecteur. Je suis resté sur le bas côté de cette histoire sordide, pourtant considérée comme un chef-d'oeuvre par certains.

 

L'auteur


 

Ryû Murakami est l'auteur de plusieurs romans où il dépeint, avec ce style minutieux et froid qui le caractérise, "l'effondrement de la société japonaise" et raconte cette nouvelle jeunesse errant sans idéal dans un "monde sans âme", qui ploie sous les richesses et sous le poids de sa propre solitude. Sans en avoir tout à fait la puissance littéraire, Miso Soup rappelle irrésistiblement l'American Psycho de Bret Easton Ellis.

Challege "Petit Bac" catégorie Végétal organisé chez Enna 60436649 p

 

Challenge "Autour du Monde" organisé par Babelio challengeglobe

 

Seconde lecture du concours STAR chez Liyah STAR4

Publié dans Thriller

Commenter cet article