« L’Armée furieuse » de Fred Vargas

Publié le par Reveline

couv42626767.gifEditions Viviane Hamy (Chemins Nocturnes)

Publié en 2011 ~ Langue : Française ~ 430 pages

Quatrième de couv’

Au cœur de la Brigade criminelle, le commissaire Adamsberg vaque à ses occupations. Même si Veyrenc, son ancien rival des Pyrénées, hésite encore à revenir, le reste de l’équipe évolue paisiblement : Rettancourt reste la grande « génératrice d’énergie », le chat dit « La Boule » dort toujours sur la photocopieuse, Danglard avec son verre de vin blanc développe un immense savoir, Mercadet est toujours à moitié endormi, Froissy fait des allers-retours entre sa réserve de nourriture et son bureau. Une petite dame âgée attend le commissaire sur le trottoir, elle vient de Normandie. Ils n’ont pas rendez-vous, mais il n’y a qu’à lui qu’elle veut parler. Une nuit, dans son village, sa fille a vu « l’Armée furieuse », c’est-à-dire une cohorte de morts vivants qui vient enlever les pires personnes des environs. Meurtriers, voleurs, tous ceux qui n’ont pas la conscience tranquille se sentent menacés. Cette vieille légende est le signe que de multiples assassinats vont se produire. Loin de sa circonscription, Adamsberg va pourtant accepter d’aller enquêter sur place, dans le village terrorisé de superstitions et de rumeurs sauvages. Aidé de la police locale, de son fils (qu’il a découvert dans Un lieu incertain), et de quelques complices, il tentera de protéger les mauvaises personnes contre le mauvais sort.

 

Mon Avis 51784111 p

 

Adamsberg est toujours aussi atypique et attachant, les personnages qui l’entourent sont aussi originaux qu’authentiques, leur psychologie respective admirablement fouillée et retranscrite, l’atmosphère distillée est délicieusement décalée comme toujours chez Vargas, une poésie du quotidien se dégage de chaque ligne, chaque page du roman grâce au style si particulier et savoureux de l’auteure. Une poésie qui s’incarne aussi bien dans de la mie de pain, un pigeon, du sucre ou des feuilles pourrissantes …

La subtilité est au diapason de l’humour. La résolution de l'enquête pourra être jugée artificielle et est un peu décevante bien qu'insoupçonnable, sans doute parce que je m'attendais à un mobile plus original pour justifier les meurtres.

 

L'intrigue n’en fait donc pas l’un des meilleurs de la saga Adamsberg mais ce polar a un charme fou grâce à ses personnages et à l’atmosphère qu’il dégage.

 

L'Auteure

 

Fred Vargas est née à Paris en 1957. Fred est le diminutif de Frédérique. Vargas est son nom de plume pour les romans policiers. Pendant toute sa scolarité, Fred Vargas ne cesse d'effectuer des fouilles archéologiques. Après le bac, elle choisit de faire des études d'histoire. Elle s'intéresse à la préhistoire, puis choisit de concentrer ses efforts sur le Moyen Âge. Elle a débuté sa « carrière » d'écrivain de roman policier par un coup de maître. Son premier roman Les Jeux de l'amour et de la mort, sélectionné sur manuscrit, reçut le Prix du roman policier du Festival de Cognac en 1986 et fut donc publié aux éditions du Masque. 


1ffbf9125afefd85a4dfd93312cc6t 

Publié dans Thriller

Commenter cet article

Paco 19/01/2012 21:59


Hello. Joli billet! Tes lectures sont assez simillaires aux miennes. Je vais donc mettre ton blog dans mes liens. Passe une bonne soirée. Paco.


PS: si jamais je viens de publier une chronique, dans le cadre de l'Armée furieuse, sur l'univers de Vargas, ses personnages, son ambiance. J'ai eu plaisir à le faire! A+

Anis 04/07/2011 20:25



Toujours des histoires incroyables, des gens inoubliables ...



Leiloona 02/07/2011 08:39



De mon côté, j'ai encore une fois adoré ce Vargas.



Isa 01/07/2011 17:36



hâte de le lire! et non je n'ai pas encore eu l'occasion


il a été mis en rayon avant que je puisse le lire et depuis il est sans cesse emprunté ^^



Reveline 01/07/2011 18:03



Zut alors mais persévéres car il vaut le coup ! Hâte de lire ton avis