[LC] « Kushiel, 1, La Marque » de Jacqueline Carey

Publié le par Reveline

couv27622917782 pages, Editions Bragelonne (2008)

 

Plaisir de lecture la-complainte-09-copie-1

 

Présentation de l'éditeur

 

Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu'elle n'était qu'une enfant.

Habitant désormais la demeure d'un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l'histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout... les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d'elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes. Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu'elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d'Ange, elle n'a d'autre choix que de passer à l'action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d'embûches, qu'il lui faudra mener jusqu'au bout pour sauver son peuple.

 

Mon Avis

 

L'intrigue et la construction

 

« Kushiel » fut une lecture quelque peu laborieuse, du fait de son volume (presque 800 pages) mais aussi de par le thème sulfureux qui y est abordé.


Si j’ai aimé la construction détaillée de Terre d’Ange, un monde parallèle au nôtre, que nous pourrions situer au moment de la Renaissance, avec ses préceptes religieux, culturels, sociaux et politiques, son histoire, sa géographie et ses traditions,  l’idée principale du livre, à savoir l’esclavage sexuel de filles et de garçons, élevés dans l’optique de devenir des prostitué(e)s, au nom de la religion, m’a vraiment mise très mal à l’aise.

La prostitution est ici perçue comme un art et un acte de dévotion religieuse d’où l’avalanche de scènes crues que la complaisance de l’auteure rend parfois vulgaires.


Ajoutez à cela que l’héroïne, Phèdre, est une « anguisette », c’est-à-dire une adolescente née avec des inclinations pour la soumission et la douleur qu’on peut torturer à loisir (!) et vous saisirez toute l'ambivalence du propos.


Certes, j’étais prévenue mais je ne pensais pas que cet aspect sadomaso prendrait autant de place dans l’intrigue. Du moins dans une grosse première partie du roman. 


Elua soit loué ! La deuxième partie de l'ouvrage est bien plus enthousiasmante que la première puisqu’on quitte les chambres à coucher et les fouets, pour entrer dans de nouvelles contrées sauvages à la découverte de peuplades barbares et qu’à partir de cet instant le roman devient véritablement passionnant même si le troisième et dernier segment du bouquin laisse une place un peu trop large à la guerre et aux tactiques militaires. 

 

Le sexe continue encore et toujours d'être un moyen pour faire avancer l'intrigue du roman (on dirait que Phèdre ne connaît aucune autre manière de régler les problèmes qu'utiliser son corps et sa soif de souffrances !) même si heureusement cet aspect est un peu moins prononcé après les 400 premières pages.

 

Les Personnages


Je ne peux m'attarder sur chacun d'eux en particulier tant ils sont nombreux mais tous, du plus présent au plus anecdotique, possède une fonction déterminée dans le récit.


Phèdre, le personnage principal, est une sorte de geisha en cdd, une fois sa « marque » achevée (un tatouage financé par ses clients), elle retrouvera sa liberté. C’est une héroïne à laquelle je ne me suis pas parvenu à m’ attacher tout de suite, non pas parce qu’elle aime se faire brûler par des tisonniers (non, non, je suis tolérante, elle fait ce qu’elle veut, si ça lui plaît d’être fouettée au sang, ça la regarde, hein, après tout elle est née comme ça, c’est pas de sa faute) mais juste parce que je la trouvais trop passive face aux événements et ce malgré son intelligence. 

Je me suis réconciliée avec elle dans la seconde partie du roman, le personnage prend enfin de l’épaisseur et des initiatives, se rebelle et de fait s'étoffe considérablement devenant face à l'adversité une jeune femme déterminée et courageuse.

Mais ses « préférences » ont fait que je ne me suis jamais vraiment identifiée à elle mais peu à peu le personnage m’est devenu sympathique et attachant.

En revanche j’ai apprécié immédiatement les personnages qui gravitent autour d'elle comme Hyacinthe (son amitié avec Phèdre est trés belle), Alcuin (un personnage très attachant), Ysandre, Rousse, Les Jumeaux, et surtout le séduisant prêtre-guerrier cassilin Joscelin… D'ailleurs, j'ai beaucoup apprécié l'évolution de la relation que Phèdre entretient avec ce dernier.  

Delaunay est à la fois intrigant et charismatique. Ce proxénète lettré et subtil au passé trouble qui éduque ses jeunes recrues pour les utiliser comme des espions d’alcôve se distingue face à une pléthore de personnages assez bien travaillés.

 

Melisande, la belle manipulatrice perverse, et ses acolytes obsédés par le  pouvoir, sont des personnages bien campés à la fois répugnants et fascinants.   

 

Le style


On ne peut nier que c’est bien écrit mais le raffinement des détails et la beauté des descriptions (Le bal d’hiver…) ne parviennent pas totalement à masquer l’ambiance assez glauque d’un roman qui demeure néanmoins satisfaisant à lire bien qu’un peu trop long.

 

En conclusion


Ce roman vaut surtout pour son arrière-plan géopolitique, qui bien que très complexe à comprendre au départ, devient vite captivant avec ses complots, ses trahisons mais pourra séduire éventuellement par certains de ses personnages secondaires.


En somme, c'est un assez bon roman de fantasy pour adultes à ne pas mettre devant tous les yeux !

 

Lecture commune, cliquez sur l'image pour lire les autres avis  logo liv

 

challenges Magie & Sorcellerie

Publié dans Fantasy pour adultes

Commenter cet article

Anne Sophie 04/06/2011 14:52



cette saga me fait tres tres tres envie :)



Nastasia 31/05/2011 19:01



C'est étrange mais je n'ai absolument pas eu le même ressenti que toi sur la question du sexe dans ce roman. Je m'attendais à ce qu'il soit ultraprésent et à ne pas pouvoir lire tout le livre à
cause des penchants sado-maso de Phèdre, mais en réalité j'ai trouvé qu'il n'occupait pas tant de place que ça. Certes, il est présent tout au long de l'histoire, mais il vient renforcer
l'intrigue plutôt que de l'éclipser. S'il est vrai qu'il y a des scènes qui peuvent être dérangeante dans ce livre (la scène de Mélisande et du collier m'a vraiment dérangée) , elle ne
m'ont pas empêcher de pleinement apprécier ma lecture parce que j'ai pris dès le début mes distances avec les penchants de Phèdre. Bref, ce livre m'a bien plus séduite que toi.



Reveline 01/06/2011 14:23



C'est surtout la 1ère partie qui m'a déplu ensuite cela s'atténue un peu.



BlackWolf 26/05/2011 01:53



Moi j'ai adoré ette trilogie. Par contre je n'ai pas trouvé que l'ambiance était glauque. Tout part d'une religion qui énonce clairement "Aime comme tu l'entends", Phèdre n'est nullement forcée,
elle a fait son propre choix.



Reveline 27/05/2011 13:01



N'ayant lu qu'un tome, je ne peux pas juger de la qualité de la saga  mais je trouve au contraire que Phédre n'est
pas libre de choisir, puisqu'elle est née comme ça, elle ne peut lutter contre sa nature et par conséquent ce n'est pas un choix librement consenti à mes yeux.


Je lirai peut-être le tpme 2.



Galleane 25/05/2011 22:12



J'aime beaucoup ton avis qui disent des choses que j'ai un peu zappée dans le mien ou dis autrement. Cette ambiance très sexuelle ne m'a pas dérangé même le fait que se soit lié à la religion
mais j'avoue que c'est assez spéciale.



Reveline 27/05/2011 13:01



Merci Galleane



bambi_slaughter 25/05/2011 14:24



Tiens, on a presque le même ressenti ^^


J'ai trouvé ça bizarre moi aussi la place qu'occupe la prostitution dans cette société et la scène de la démonstration quand Phèdre a même pas 14 ans était assez space dans le genre voyeur. Je
n'ai pas trop accroché à Phèdre mais j'ai beaucoup aimé les personnages secondaires.



Reveline 25/05/2011 14:31



Oui, sans être pudibonde, j'avoue que certaines choses m'ont choqué dans ce roman dont la démonstration devant deux gamins de 13 ans ! Dans la réalité, celui qui ferait ça irait direct en prison
!