Japp, Andrea H. - Monestarium

Publié le par Reveline

images-copie-1Japp, Andrea H. - Monestarium

Plaisir de  lecture 51784111 p

 

1288. Al Iskandarïyah, Egypte. Un marchand récupère la lourde besace d'un voyageur agonisant, ignorant qu'il vient de signer son arrêt de mort. Il est égorgé alors qu'il tente de vendre le sac à l'intermédiaire du comte Aimery de Mortagne. 1307, abbaye de femmes des Clairets, France. Une moniale, Angélique, est découverte étranglée. Sans doute parce qu'elle ressemblait beaucoup à l'une de ses sœurs, Marie-Gillette d'Andremont, qui a fui l'Espagne après l'assassinat de son amant. D'autres meurtres surviennent. Se peut-il que le meurtrier soit le même que celui de l'amant de Marie-Gillette? Et quel est donc le rôle exact du comte de Mortagne, qui arrive très à propos à l'abbaye? Construit comme un huis clos, Monestarium est un thriller historique haletant.  

 

 

 

  • Broché: 379 pages
  • Editeur : LGF (4 mars 2009)
  • Collection : Le Livre de Poche Policier
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253122955
  • ISBN-13: 978-2253122951

 

 

 

Mon avis

Assez difficile d'accès parfois de par l'érudition manifeste de l'auteure qui s'est beaucoup documentée comme en témoigne le glossaire imposant, bon nombre de références historiques pointues sont présentes, et de par la profusion des personnages (nonnes, seigneurs, lépreux...) et lieux évoqués, ce roman policier exige une lecture attentive qui pourra en rebuter certains tout comme le style, à la fois riche et précieux. Ce roman pourra paraître un peu pompeux à certains mais pour ma part je l'ai beaucoup aimé.

Dense, sombre et bien écrit, Monestarium n'est pas sans évoquer Le nom de la rose d'Umberto Eco, surtout en ce qui concerne l'ambiance. Ambiance du reste formidablement bien restituée avec ce qu'il faut de violence, de barbarie et de crudité pour caractériser le Moyen-âge dans sa réalité la plus vile.

Le début est très lent, l'auteure présente le contexte historique, les enjeux politiques et religieux auxquels sont confrontés ses nombreux personnages. Il pourra sembler ennuyeux. Déroutant aussi car on passe d'un lieu à un autre, d'une époque à l'autre d'une manière incessante pendant quelques chapitres.

L'intrigue démarre véritablement passé le tiers du livre et cette enquête en forme de puzzle historique devient passionnante. Chaque personnage (les religieuses surtout) possède un caractère bien défini et un passé souvent tragique que l'on découvre au fur et à mesure. Les apparences étant souvent trompeuses, l'histoire intime des personnages recèlent de nombreuses surprises et éclairent les motivations et l'état d'esprit de chacun et chacune.

Les protagonistes du roman ont une belle épaisseur, du charisme, et parviennent autant à révulser qu'à émouvoir. C'est que l'auteur ne leur refuse ni l'absolution ni la rédemption lorsqu'elle le peut. L'évolution morale et psychologique des personnages s'en trouve enrichie.

Cependant si l'intrigue est exigeante elle est aussi un peu prévisible. On devine certaines choses et quelques effets de surprise tombent à plat. A l'inverse certains événements sont terriblement inattendus et la trame du roman est pleine de chausses-trappes qui embrouille le lecteur et maintienne le suspens.

L'auteure écorne bien volontiers l'image de l'Église et de ses représentants. Elle n'a aucune complaisance pour ses personnages et c'est très bien ainsi.
La romancière dresse un portrait stupéfiant de réalisme des machinations et des complots qui de tout temps ont régné dans l'Église catholique et au Vatican.

Une lecture édifiante, instructive et véritablement prenante offerte par la spécialiste en toxicologie Andrea H. Japp qui comblera les fans d'ambiance moyenâgeuse et délétère.

Ma note 16,5/20







Publié dans Thriller

Commenter cet article