Hutson, Shaun - Nemesis

Publié le par Reveline

0905-nemesisHutson, Shaun - Nemesis

Plaisir de lecture51784277

Pages 320

Editeur Milady

Date de Parution Mai 2009

Résumé

 

Sue et John Hacket ont vu l’horreur absolue quand ils ont retrouvé chez eux leur petite fille sauvagement assassinée. Pour ne pas sombrer dans la folie et tenter de sauver ce qui reste de leur mariage, ils déménagent et partent s’installer dans la petite ville de Hinkston. Or, autrefois paisible, cette bourgade est aujourd’hui déchirée par une série de meurtres aussi atroces qu’inexpliqués. C’est qu’elle abrite un terrible secret, vieux de cinquante ans, un secret aux conséquences si épouvantables qu’il était censé avoir été étouffé à jamais pendant la guerre. Mais ce ne fut pas le cas, et Sue Hacket, encore fragilisée par ce qu’elle a traversé, risque bien d’en faire l’horrible expérience…

 

Mon Avis

 

Que dire de ce roman ? Si ce n'est qu'il si dur, si noir et si cru qu'on se le prend violemment en pleine poire ! Némésis constitue une lecture vraiment traumatisante. En ce sens qu'elle place le lecteur pratiquement dans un rôle de complice passif mais surtout de voyeur en flattant ses plus vils instincts. Meurtre d'enfant, viols, pédophilie, rien ne nous est épargné. L'auteur aime choquer, ça se voit et c'est le défaut majeur du roman car à trop vouloir choquer cela en devient too much. Plus l'intrigue avance et plus les morts s'accumulent sans aucun souci de réalisme. Trop de gore tue le gore.

Et pourtant malgré le malaise suscité et l'ambiance lourde, poisseuse et malsaine, j'ai été incapable de ne pas finir ce bouquin, et je ne sais pas pourquoi. Mais pour ce faire, j'ai du effectuer des pauses fréquentes pour reprendre mon souffle. Car dans ce livre rien ne nous est épargné des détails sordides. L'auteur ne nous protège pas, bien au contraire, en nous faisant pénétrer dans l'esprit de ses personnages, jusqu'aix plus malades, il nous empêche de prendre de la distance, de voir les choses de loin et cela constitue une expérience violente et choquante. C'est la première fois que je me sens souillée par la lecture d'un livre !

Le début est très intriguant avec son histoire en forme de puzzle et ses nombreux flash-backs. Tout comme à Londres en 1940 dans des tunnels puis l'intrigue fait un bond en avant jusqu'à ce qu'on devine être les années 70 ou 80 avant de nouveau repartir vers le passé. Ces allers-retours sont constants dans le roman. Plusieurs destins et histoires s'entremêlent sans aucune logique apparente, du moins au départ.

Plus qu'un livre, c'est le catalogue des névross de son auteur, psychotique notoire et alcoolique à ce jour, repenti, qui nous est proposé. Certaines scènes sont insoutenables de violence et de perversité.

Si les cinquante premières pages tiennent la route, ensuite tout part en quenouille dans un manque total de plausabilité. La fin est particulièrement grotesque et ratée.

Ce livre est une horreur dans tous les sens du terme, écrit à la truelle, et se complaisant dans la perversité la plus gratuit. A éviter.


 Extrait

 

guillemetDes mains se refermèrent sur sa nuque.

Il sentit une force incontrôlable s’exercer à la base de son crâne quand deux mains entourèrent son cou et que des doigts s’enfoncèrent dans sa gorge.

Pris par surprise, il était impuissant, incapable de réagir quand les mains projetèrent violemment sa tête vers la vitre côté conducteur.

Le choc lui entailla le front et un mince filet de sang coula sur son visage. Il poussa un cri de douleur et de surprise et se sentit de nouveau projeté contre la vitre, plus fort cette fois-ci.

Son visage s’écrasa sur le haut de la portière et il sentit une douleur atroce quand deux de ses dents de devant se déchaussèrent et que l’une s’enfonça dans sa langue. Du sang remplit sa bouche et coula sur son menton alors qu’il cherchait à repousser son agresseur.

Son assaillant invisible profitait au maximum de l’impuissance de Gary, et un autre contact violent avec le toit de la voiture brisa en éclats deux autres dents du jeune homme et féla l’os de son maxillaire inférieur. Il aurait voulu hurler, mais la douleur l’entraînait déjà au bord de l’inconscience. Quand les mains lâchèrent sa nuque, Gary Sinclair retomba sur le capot avant de glisser à terre, la vision troublée par la douleur. Il roula sur le dos sur l’accotement boueux et leva les yeux vers son agresseur, qui se tint brièvement au-dessus de lui puis s’agenouilla à son côté, l’attrapa par les cheveux et souleva son visage ensanglanté comme pour estimer les dégâts.

C’est alors que Gary découvrit le poignard. guillemet2

 

L'auteur

 

Shaun Hutson est né en 1958 en Angleterre. Après avoir été viré du lycée, puis de tous les petits boulots par lesquels il est passé, il devient écrivain en 1983… et rencontre immédiatement un succès qui, vingt-huit romans plus tard, ne se dément toujours pas. Alcoolique repenti, fan d’Iron Maiden, diagnostiqué pour ses tendances psychotiques et auteur favori des bibliothèques des prisons anglaises, Shaun Hutson est un homme charmant.

Publié dans Horreur

Commenter cet article