« Un monde sans fin » de Ken Follett

Publié le par Reveline


dc3a9fi-1000Lu dans le cadre du "Défi des mille" organisé chez Daniel Fattore


49b7ac63c153666fbc3c8e8495fc5

 

et dans le cadre du Baby Challenge Polar 2011 chez Livraddict


 

 

4173MB-Rh4L. SL500 AA300Plaisir de lecture 56379743

Pages 1296

Editeur ROBERT LAFFONT 

Parution octobre 2008

 

Résumé

 

La suite très attendue des Piliers de la terre,

le plus grand succès mondial de Ken Follett.

 

Ken Follett a conquis le monde avec Les Piliers de la terre (1990), phénoménale saga qui prenait place dans l'Angleterre du XIIe siècle, au rythme de la construction d une majestueuse cathédrale gothique. Deux siècles plus tard, autour du même édifice, nous retrouvons les descendants de ces héros, dans la ville fictive de Kingsbridge...

 

1327. Quatre enfants sont les témoins d'une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d'enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d'Angleterre. Ce jour scellera à jamais leurs destinées...


Mon Avis

 

Chronique moyenâgeuse et familiale quasi identique aux Piliers de la terre, Un monde sans fin recycle sans vergogne les mêmes péripéties romanesques et utilise les mêmes ficelles narratives que son prédécesseur dont il hérite également des travers  : mise en place laborieuse, ennuyeuses descriptions architecturales, rythme lymphatique, manichéisme...


Pire, cet auto-plagiat laborieux n'est même pas sauvé par les nombreux personnages qui le peuple. Peu ont de charisme et peu sont attachants à la différence des protagonistes des Piliers de la terre qui ont su m'émouvoir et me toucher tels que, Tom, Jack, Aliena, Ellen... Mis à part Gwenda qui sait parfois être touchante, Merthin, Caris, Godwyn & Cie sont des ersatz faiblards et agaçants des personnages susnommés .

 

L'auteur a construit ses personnages sur un procédé d'antithèse, assez discutable, Caris l'indépendante est par exemple l'antithèse de Gwenda qui ne rêve que de mariage et d'enfants. Cette facilité d'élaboration  des caractères explique le manque de profondeur et d'originalité des personnages qui sont bien caricaturaux. Et lorsqu'ils évoluent à l'instar de Caris, leur évolution semble par trop artificielle. Le lecteur n'y croit pas vraiment. 

 

Comme dans le premier tome, le gros point positif est la justesse de l'atmosphère restituée par Ken Follett, entre sauvagerie, superstition,  mysoginie et peste bubonique.

 

A défaut d'être prenant, ce bis repetita reste relativement lisible même s'il est bien trop long par rapport au peu d'intérêt de l'intrigue et qu'on s'y ennuie souvent beaucoup. 

Vous aurez donc saisi que j'ai grandement préféré Les piliers de la terre du même auteur.


L'auteur

 

Ken Follett est né au pays de Galles, en 1949. Dès son premier roman, en 1978 (L Arme à l il), qui reçoit le grand prix Edgar du roman policier, il s est imposé comme l un des plus grands auteurs de romans d espionnage. Peur blanche, Le Vol du frelon, Le Réseau corneille (Robert Laffont, 2004, 2003, 2002) ont été traduits dans plus d une vingtaine de pays. Trois de ses plus grands best-sellers ont été également adaptés au cinéma (Les Lions du Panshir, Le Code Rebecca et Le Troisième Jumeau). 

Publié dans Roman historique

Commenter cet article

Luna 29/07/2011 19:29



J'ai beaucoup apprécié ce livre : il change totalement des autres livres du genre et en bien ! L'histoire n'est ni simple ni compliquée, mais totalement originale...


Par contre, quel pavé ! Autant je lis quasiment que des livres de 400 pages, que celui-ci qui en fait le triple, je ne voyais pas la fin arriver ! J'ai eu peur de finir dégoutée de cette jolie
histoire...


 


 



Lili Galipette 12/03/2011 22:43



Bonsoir !


J'ai lu Les piliers de la terre il y a un moment. J'avais beaucoup aimé. Mais je n'ai aucune envie de lire la suite. Ton avis me conforte dans ce choix ! ;)


Bon week-end !



Reveline 13/03/2011 14:18



Merci de ta visite Lili Loin de moi l'idée de te dissuader mais il est vrai que pour moi Un monde sans fin constitue
une perte de temps



DF 12/03/2011 15:38



... dommage! Il faudra un jour que je découvre Ken Follett; mais ce sera donc avec "Les piliers de la Terre".
Merci pour ta participation, et bon dimanche!



Reveline 12/03/2011 16:15



Merci à toi pour l'organisation du concours



Anne 12/03/2011 15:17



Je l'ai dans ma PAL mais il attendra que j'ai d'abord lu "Les pilliers de la terre", ce qui j'espère ne devrait pas trop tarder pour honorer le Défi des 1000.



Reveline 12/03/2011 16:17



Oui, de plus Les Piliers de la terre est bien mieux qu'Un monde sans fin qui n'est qu'un copié-coller bien moyen.