« Déjà dead » de Kathy Reichs

Publié le par Reveline

couv23705414.jpg

Editions Pocket (Thriller)

Publié en 2000 ~ 542 pages

Anthropologiste judiciaire, Temperance Brennan n'aura pas le tranquille week-end qu'elle l'espérait. Convoquée d'urgence, elle doit examiner les restes d'une femme découpée en morceaux, que la police vient de découvrir dans l'ancien parc du Grand Séminaire. A partir de ces éléments macabres, elle tente d'identifier la victime. Les ressemblances entre ce crime et celui d'une jeune fille commis un an plus tôt la persuade de l'existence d'un tueur en série. Cette thèse est d'abord combattue par les policiers mais la découverte d'un autre cadavre réussit à les convaincre. Les meurtres continuent et à la suite d'une erreur du tueur, Temperance se lance sur la piste. Elle ignore encore qu'elle figure en bonne place sur sa liste, comme future victime.

 

Mon Avis 56379743


Bien sûr, je ne m’attendais pas à un pur copié-collé de la série Bones – que j’adore – et qui est inspirée de cette série de livres mais de là à perdre tous mes repères comme cela...

Temperance Brennan n’a rien à voir avec le personnage de la série TV dans ce premier tome. C’est même carrément le jour et la nuit. Brennan n’est pas une héroïne très accrocheuse malgré son tempérament fonceur et ses piques bien senties aux collègues masculins. Ce n’est pas un personnage à qui on aurait envie de taper dans le dos. Les autres personnages semblent surfaits. Surtout Gabby, la meilleure amie de Brennan.

Les dialogues sont sans doute ce qui m’a le plus dérangé, ils sonnent faux et comme l’histoire se déroule à Québec, ils sont emplis d’expressions canadiennes, ce qui fait vraiment bizarre à la lecture.

Ensuite, j’ai trouvé que l’intrigue manquait de profondeur. Peut-être parce que l’auteure s’attache davantage à mettre en place son héroïne qu’à se soucier de l’intrigue. Certaines choses sont survolées et manquent de liant entre elles. A l’inverse certains passages sont trop descriptifs, trois voire quatre pages sur le comparatif des scies à métaux c’est quand même beaucoup. D’ailleurs, la plupart des explications techniques et scientifiques sont barbantes sûrement parce qu’elles manquent de vulgarisation.

On retrouve les scènes sanguinolentes (les meurtres sont particulièrement atroces) et le jargon médico-légal employé dans la série.

Même si l’écriture de Kathy Reichs est agréable, elle passe beaucoup trop de temps à nous décrire la ville de Québec, les lieux d’action, les paysages et les examens médico-légaux ce qui donnent des pages très ennuyeuses. 

Avec un peu de volonté, je suis parvenue à terminer ce polar très moyen à la fin téléphonée et prévisible mais diantre ! que ce fut laborieux !

C’est donc un premier tome décevant pour moi que ce « Déjà dead » mais peut-être que les choses vont s’affiner et s’arranger dans les prochains tomes ? Je l’espère car j’ai plusieurs tomes de cette série dans ma PAL.

 

1ffbf9125afefd85a4dfd93312cc6t

Publié dans Thriller

Commenter cet article