Les chroniquettes de Reveline (2)

Publié le par Reveline


Bit-Lit


la_complainte_09Garcia, Kami, Stohl, Margaret -  16 Lunes

Plaisir de lecturela-complainte-09-copie-1 

 

Après un début qui n'est pas sans évoquer Twilight, l'intrigue prend son autonomie. Point de vampire véritablement ici mais de la magie blanche et noire. Ce qui est rafraichissant. Le couple Ethan/Léna est sympathique et attachant ainsi que tous les personnages qui gravitent autour d'eux, du plus sombre au plus loufoque comme le meilleur ami d'Ethan ou les grands-tantes  très vieux Sud de ce dernier. Ethan a beaucoup d'humour et narre son aventure avec  une certaine drôlerie (ses métaphores sont assez irrésistibles) et ses échanges avec sa gouvernante sont piquants mais le jeune garçon est aussi touchant dans sa relation à sa mère et à ce père qu'il ne comprend plus . L'atmosphère du sud des États-Unis est très bien restituée de même que la mentalité bien pensante et l'étroitesse d'esprit des habitants des petites villes du sud profond et l'on comprend le besoin d'exil d'Ethan. J'ai aimé que les auteures naviguent entre passé et présent pour créer la magie du roman. N'hésitant pas à se servir des technologies modernes comme le I-Pod pour instaurer ce climat d'étrangeté, sans omettre pourtant de laisser une grande place à l'histoire des États-Unis et notamment à la guerre de Sécession. grâce aux sauts dans le passé des deux héros.  L'ambiance rappelle Autant en emporte le vent et c'est ce mélange entre passé et présent, amour maudit qui donne finalement tout son intérêt à l'intrigue plus que l'histoire entre Ethan et Léna selon moi et même si ce qui se passe entre les deux jeunes gens est aussi intéressant, les auteures évitant les pièges de la guimauve et du sirupeux pour nous offrir une histoire d'amour plus sombre. Un grand plaisir de lecture en ce qui me concerne et dont j'attends la suite.


la_complainte_09Stiefvater, Maggie - La complainte

Plaisir de lecture 51784277


J'avais apprécié Frisson de Maggie Stiefvater  malgré quelques réserves concernant avant tout l'épaisseur des personnages, les longueurs certaines et l'aspect un peu trop sirupeux et lisse de l'histoire qui ne sortait guère des sentiers battus malgré une très jolie idée de départ. La Complainte souffre des mêmes défauts en pire ! Le roman peine à démarrer, on s'ennuie. C'est bavard et les personnages sont assez transparents malgré les tentatives de l'auteure de les décoincer un peu en leur faisant adopter un langage parfois vulgaire  et cru qui sonne un tantinet faux. Comme dans Frisson, l'idée de départ est jolie et poétique mais là où la force de l'idée principale de l'intrigue, la magie, l'humour et la sensualité venait sauver le roman, ici l'intrigue sombre irrémédiablement à cause de la platitude de l'intrigue et du manque d'action. Je n'ai pas réussi à véritablement rentrer dans l'histoire, je suis restée en dehors, je ne me suis pas attachée ou identifiée aux personnages qui comme l'histoire m'ont semblé superficiels et manquant de profondeur. Je suis restée en dehors et pire à la fin de ma lecture j'avais l'impression de ne rien avoir retenu de ma lecture sinon une sensation d'ennui total. Car si la magie, les fées et les légendes celtiques sont à l'honneur dans ce roman, elles sont pour moi mal utilisées, l'auteure semble les survoler et de ce fait cette histoire manque cruellement de magie. Je me réjouissais à l'idée de lire ce livre et au final je suis bien déçue !


la_complainte_09Stiefvater, Maggie - Frisson, Tome 1

Plaisir de lecture la-complainte-09-copie-1

Premier tome d'une saga qui me semble tout de même prometteuse, j'ai aimé ce roman malgré quelques réserves sur le manque de profondeur et de charisme des personnages et le côté trop mièvre de l'histoire, Si le début est poussif, la première partie du roman  privilégie les sentiments à l'action, la fin est très prenante et nous serre le coeur tant on s'attache à ce jeune couple vivant cet amour impossible. Le roman ne se lâche pas facilement avant d'avoir tourné la dernière page. J'ai lu assidument ce livre complétement emportée par le principe de narration à deux voix, les deux amoureux s'exprimant tour à tour et par l'idée d'indiquer les degrés de la température extérieure en guise de titre de chapitre.  L'auteure ne dédaigne pas de parler et de montrer le désir d'une façon subtile. S'il n'évite pas certaines longueurs et une petite impression de déjà-vu, ce roman s'appuie sur une belle idée et joue habilement sur un canevas pourtant élimé dans la bit-lit (les lycanthropes). Cest fait avec suffisamment de douceur, de poésie et d'humour pour composer une histoire plaisante qui bénéficie en outre d'une jolie écriture simple et délicate qui nous donne à voir de jolis paysages de neige. Je lirai la suite avec plaisir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article